Actualité - 11.09.2018

Scibids lève 2.2M€ en série A avec Iris Capital pour asseoir sa position de leader technologique

Scibids, pépite française de la « BrandTech », est née de l’association des compétences de chercheurs en machine learning avec celles d’experts en marketing digital. L’équipe a développé et commercialise aujourd’hui une solution d’IA à destination des acheteurs médias, répondant ainsi à un besoin croissant du marché d’automatisation et de rationalisation des campagnes. La start-up, fondée en 2016, permet aux acheteurs média d’améliorer considérablement leur productivité et d’augmenter grandement le retour sur investissement de leurs dépenses en publicité digitale, jusqu’à 100%.

Scibids, avec sa solution disruptive, a déjà attiré l’attention des leaders du secteur dans le monde entier. Moins de 18 mois après le lancement de l’offre, la start-up a signé des contrats avec plus de 40 clients aux profils différents, entre agences média leaders mondiales et acteurs technologiques de pointe sur le marché de la publicité digitale. La solution a été adoptée dans 11 pays différents : Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Chine, Taïwan, Singapour, Royaume-Uni, France, Allemagne et Espagne.

Ainsi, les clients internationaux représentent, depuis les débuts de la commercialisation, plus de 60% des ventes, les clients américains étant les plus gros utilisateurs de la solution.

Ce financement va permettre d’accompagner la croissance rapide de Scibids, qui prévoit de doubler son effectif, d’ouvrir de nouveaux bureaux sur chaque continent et de consolider sa position au niveau international.

Les co-fondateurs de Scibids ont des profils spécifiques : Rémi Lemonnier fait partie de la poignée d’experts détenant un doctorat en Intelligence Artificielle appliqué à l’optimisation des enchères en temps réel  (obtenu à l’ENS). Cette expertise technique et sa connaissance approfondie du marché lui confèrent une maîtrise simultanée des technologies de machine learning et des spécificités du secteur. Julien Hirth est quant à lui un serial entrepreneur, expert en marketing et auteur à succès d’ouvrages de référence sur le data marketing et la publicité digitale.

Tous deux diplômés des Ponts et Chaussées, ils sont également champions d'échecs et passionnés de stratégie. Le potentiel de la solution créée par Rémi et Julien a été reconnue dès son lancement : Scibids a remporté le concours national i-LAB, qui récompense les entreprises les plus innovantes, tandis que les fondateurs ont été nommés par Business Insider parmi les 100 premiers entrepreneurs de moins de 30 ans à suivre en 2017.

"Après le succès de notre premier tour de table auprès de serial entrepreneurs issus de la "BrandTech" tels que Frédéric Montagnon (ex-Teads, ex-Overblog), Vincent Thijssens (ex-Makazi, ex-Criteo, ex-OMD) et Thibaud Elziere (eFounders, ex-Fotolia) et des financements publics importants, nous débutons une nouvelle phase avec le soutien stratégique d'Iris Capital : à leur portée mondiale et leur expertise s'ajoute un solide portefeuille d’entrepreneurs à succès. Les financements serviront à accélérer notre développement avec l’ambition d’être un acteur technologique de premier plan dans l’univers de l’achat média et du marketing scientifique", déclarent Julien Hirth et Rémi Lemonnier, co-fondateurs de Scibids.

Gil Doukhan, Principal chez Iris Capital, ajoute “le marketing en ligne et la finance sont en concurrence pour bâtir les algorithmes les plus robustes grâce aux meilleurs ingénieurs et chercheurs. La finance a déjà prouvé qu’une technologie avancée associée à des traders bien formés donne des résultats remarquables. Avec la même ambition, Scibids permet aux acheteurs média d’optimiser grandement leur activité en implémentant l’IA ultra performante développée par la jeune start-up. Nous investissons depuis des années chez Iris Capital auprès d’entrepreneurs spécialistes du marketing et de la deep tech et nous sommes très fiers de soutenir cette pépite qui combine ces deux expertises au niveau mondial avec un grand potentiel de croissance.”